vendredi 20 juin 2008

À la télé!

Je suis de retour! Vous excuserez mon absence mais travaille oblige. Bien cette semaine, une journaliste de TVA TÉLÉ 7 Sherbrooke, que j'avais déjà embarqué dans mon taxi il y a un peu plus d'un mois, m'a téléphoner car elle voulait faire un reportage sur comment les prix de l'essence affecte les propriétaires de taxis. J'ai accepté tout de suite car en même temps ça nous fait une petite publicité gratuite. Finalement je suis bien content de ce que ça a donné parce que juste avant l'entrevue, j'étais très stressé.
Voici ce que ça a donné.

dimanche 2 mars 2008

Transition

Cet après-midi, c'était mon dernier quart de travail à la répartition. Un dimanche comme tous les autres, des clients heureux, des clients chialeux, des pas stressés et des énervés. Même chose du côté des chauffeurs, des satisfaits et des victimes du "dispatcher". Presque pas de voitures sur la route, les clients attendent plus longtemps qu'à l'habitude. Je ne serai pas nostalgique de ça c'est bien certain mais je vais peut-être m'ennuyer de Jean-Yves qui venait me porter du jus et des pâtisseries au bureau, de Lucie, Jean, Simon, et tous les autres qui venais me voir pour jaser un peu au milieu de l'après-midi. On va surement se revoir régulièrement dans les zones de la ville mais ce ne sera pas comme au bureau.

C'est demain que je prend place dans l'autre taxi, celui qui sera mien sous peu. Des papillons dans le ventre, du mal à dormir. Pas de craintes, seulement de l'excitation. Même si il n'est pas encore transféré à mon nom, ce ne sera pas le même "feeling", la même énergie de travail. Les clients ne monterons plus dans le taxi mais dans mon taxi.

mardi 19 février 2008

Dans la course

Un autre lundi maigre. Ça m'a permis de commencer à lire le livre de Pierre-Léon (vraiment excellent). Ça a été très smooth ce soir mais samedi dernier a compensé. Comme le veux la tradition le samedi, je termine mon quart de dispatch à 20h et je saute dans le cab et je m'en vais zoner un peu. Cette semaine je n'étais même pas sortit du stand, que Ghislain me donnait un call. La soirée a débuté raide et ça ne stoppait pas, ça empirait! Un call ici, un autre là, tout d'un coup plus le temps de zoner nulle part:"Rapportez vous, libre ou direction, haut de Leger, haut de Farwell, haut d'Argyll, bas de Jacques-Cartier, haut de Kitchener, bas de l'ouest, le centre, bas de la ville, lennox, partout dans l'est!" N'importe où, quand tu es presque arrivé, tu te rapporte en direction et tout de suite t'as un autre call. La nuit passe vite, les gars sont motivé ça roule un peu plus vite qu'à l'habitude. Je prend un moment donné une demoiselle Aberdeen/Laurier elle me dit quelle monte dans le coin de Bourassa/Bourques alors on monte... rendu Bourques/Léger ya un de mes confrère qui s'en vien, je roule déjà un bon rythme et il me dépasse tranquillement et il tourne sur Mi-Vallon alors je me dit qu'il va avoir un autre call avant moi. Un coup ma cliente sortit du char je redescend rendu coin Bourques/Haut-Bois je le vois passé... il devait avoir une run de lait a faire. Coin Grégoire le dispatch me donne BlancBar alors rendu la le gars s'en va au Président (à peine 4$) juste le temps de donner la chance à mon confrère de repasser prendre le prochain appel au Delta avant moi (yavait un méchan gros party d'étudiants de médecine la bas samedi!). Dans la file d'attente en avant de l'hôtel, je suis juste derrière lui et sans se l'être trop dit, on était un peu dans la course pour savoir qui arriverait le premier mais en fin... la course sans le savoir n'était pas fini pour nous deux et c'était 1-0 pour lui. Il a ses clients, j'attend les miens encore une bonne minutes et voilà une autre ptite run de lait, Montpellier et Ernest-Theriault. Je vais prendre Lionel-Groulx pour aller rejoindre Portland et rendu Wilson/Portland, je revois mon adversaire qui s'engage à ma droite, il est pourtant partit avant moi alors on est à 1-1 maintenant. Sans trop faire les fous, on descend jusqu'à Terrill et on remonte. Rendu St-Michel, je prend le short-cut par Souvenir et 24-Juin lui continu. 1er arrêt sur Montpellier et je n'ai pas de ses nouvelles, rendu sur Ernest-Theriault, en entrant dans la cours de mes clients, je le croise le dôme allumé. Ils me payent rapidement et je vais le rechercher sur 12e avenus. Au coin de 4Saisons, on baisse les vitres et il me dit:"Tu pensais bin m'avoir hen!" d'un air fier en voulant dire tu montras pas à un vieux singe à faire des grimasses (il a pas mal d'années de taxi derrière la cravate). Quand je lui ai répliqué:"Ouin c'est vrai, ça doit être à cause de mon arrêt sur Montpellier" il a semblé surpris de voir la rapidité mais a essayer de se défendre en disant que finalement lui aussi avait eu 2 arrêts a faire. Je vais lui donné le bénéfice du doute mais on a encore quelque années pour se reprendre. Le reste de la nuit a passé en un claquement de doigt. C'est des soirées comme ça qui me font adorer ce métier.

vendredi 15 février 2008

Pas cher

C'est ce soir que j'ai fait ajuster le "meter" sur le Camry.
De 3,15$ à 3,00$... À cause des diminutions de taxes des deux dernières années! Je crois que le gouvernement ne s'est pas rendu compte que les plaques de taxis ont passé d'environ 525$ à 691$ en un an, que le coût des permis augmentent, et surtout que le coût de l'essence monte en flèche
Les gens sont tous heureux que ça ait baissé de 0,15$ ils sont sur qu'ils économisent beaucoup. J'ai pris une madame Cegep/King qui montait Denault/Galt... elle me demande si je partait à 3 ou à 3 et 15 alors je lui ai dit 3, je venais de le faire faire. En montant, elle prend son téléphone et parle avec je ne sais trop qui et elle lui dit que lautre taxis d'avant avait coûter environ 13$. Quand j'ai arrêter le "meter", c'était à 8,05$ elle me donne un 10$, je lui redonne un 2$, je l'aide à rentrer ses cochoneries à l'intérieur elle me remercie et c'est tout. Non seulement elle prétendait avoir économisé 5$ avec moi mais en plus je fais abstraction du maudit 5 cents et elle me donne même pas 25 cents de tip. Vive les diminutions de prix!

samedi 9 février 2008

Vendredi?

Toute une semaine bizzare un lundi et mardi excellent, un mercredi ordinaire un jeudi en béton et un vendredi... esce qu'il y a un vendredi cette semaine? on se croierait dimanche. Normalement lundi est moyen mardi tres mort et apres mercredi jeudi vendredi ca va en grandissant mais cette semaine c'est pas dutout dans l'ordre. Après une dizaine de call ce soir je pensais à aller mettre le cab dans la cour et reprendre demain matin de bonheur. Jusqu'à ce que je prenne mon dernier client. On par de Longpré/Deschaillons on descend à la caisse Bowen/Jean-Maurice et tout allait bien. Il prend 2-3 minutes dans la caisse et sort puis il me pointe mon pneu avant gauche (MERDE) encore un flat. Comme le veut la procédure, je lui fais venir un autre taxi et je commence a travailler sur mon projet. Quand vien le temps de prendre le spair... il est mou bien entendu. J'apelle un autre char pour qu'il aille me gonfler le tire.(J'ai tout le temps un modit tire de secour mou) Je continue mes prouesses et quand il revien je sort le spair de sa valise (qui soit dit en passant est de la même taille que ceux que j'ai sur le char pour que je puisse continuer à travailler)... Mais le spair a un leak lui aussi!!! Je me suis empressé de le monter sur le hub et je l'ai descendu chez Dado pour qu'il le guérisse demain matin... La nuit est fini!

lundi 4 février 2008

4 semaines

Plus que quatre semaines et je change de bagnole. Je vais aller travailler pour le 49 en attendant que la CTQ termine la transaction et qu'il soit à mon nom. Je commence a avoir des papillons, ça va être vraiment différent, ça ne sera plus dutout la même motivation. Ma femme est d'accord à 100% et je suis prêt à affronter ce nouveau défi. Un peux une nouvelle vie qui va commencer ... encore une fois!

mercredi 23 janvier 2008

C'est lui qui a l'argent!

Hier soir, un de ces lundi où ya pas d'ouvrage. Le dispatcher m'envoie à l'hotel Albert (une taverne ou la classe ne figure pas sur la liste de présence, une place qui fait plus que pitié). En arrivant la feseuse de trottoir du coin Bowen/King se promène un peu autour et me surveille pour voir si je la regarde et si je me montre intéressé... je l'ignore complètement. Une minute plus tard mon client sort de l'hotel bin pacté avec son gros sac de cigarettes de contre-bande dans les main, il se colle sur le char pour essayer d'ouvrir la porte en disant à la bonne femme qu'il reviendrait la voir demain soir. Un coup assis dans la voiture je lui fait répeter 2-3 fois son adresse pour être bien certain (il est tellement chaud), et je comprend qu'il veut aller au 191 Conseil alors on décolle. Un coup rendu coin Kennedy/Conseil, je lui dit: "bon bin on doit etre proche c'est tu une de ces maison la?" puis il me répond de finalement continuer sur 9e avenue alors j'execute. Rendu 9e/Conseil il radotte je lui demande de quel côté aller, et il me fait signe de virer à droite. J'avance tranquillement et je lui dit de me faire signe quand arrêter, bien entendue, on passe tout droit, je me retourne, il me dit que c'est cette maison là, celle la là! Je tourne dans une court, NON, c'est l'autre à côté. Un coup rendu il me dit qu'il n'a pas d'argent. Il dit va cogner la c'est lui qui a l'argent, alors je lui dit de se lever et d'y aller. Il commence à me demander de klaxonner, mais à 22h30 c'est tard un peu pour ça dans un cartier résidentiel alors je refuse et il se met a capoter puis il insiste encore et encore. Je suis sortie du char et je l'ai ordonné de faire la même chose puis il est sortie à son tour (ça a été un peu plus long à cause qu'il était dans un état ou il ne devait plus trop ressentir ses membres). Un coup sortit de la voiture je lui ai dit que c'était gratuit pour ce soir et je l'ai laissé dans la court en avisant le répartiteur de ne pas envoyer de voitures là pour la prochaine heure. J'ai préféré perdre un peu d'argent plutot que de perdre beaucoup de temps.

mardi 15 janvier 2008

Quel nuit!

En fait c'est sarcastique... Je crois bien que le meter était givré parce qu'il ne montait pas très vite ce soir. J'ai zoné une fois de 1h30 une autre de 45 minutes... c'est long longtemps. J'ai de beaucoup préféré mon mercredi passé, je suis allé reconduire Dado chez lui et en repartant, tout de suite un appel. De fil en aiguille, un appel ici un autre là, la nuit tirait à sa fin et 4h30 approchait (l'heure à laquelle je vais chercher Dado pour qu'il prenne la relève). Vers 3h50 acalmie total j'entre 4e au Local 2, Anne demande Zone 11, libre bas de l'ouest, Zone 12, direction bas de l'ouest, centre pour bas de l'ouest... personne ne répond alors elle demande un volontaire, j'ai regardé Nico le 84 à côté de moi et je lui ai dit: "Je vais en faire un dernier avant d'aller tinker et chercher Dalibor", alors je me suis rapporté: "25 4e au Local 2 volontaire", elle m'a répond:"venez me voir au bureau". Je suis monté et elle m'a remis un papier disant de prendre un gars sur la rue Violette destination Aéroport Dorval pour Waterville TG... Hoooo Yeah! Mon premier voyage en taxi à Montréal. (J'ai dû appeler Dado pour lui dire de rester coucher) Par chance le gars était très sympa. En entrant sur l'île, je me suis fait dévisagé par quelque taxi montréalais qui devait se demandé quesceque c'était que ce dôme vert et cette plaque commencant par T43. J'aurais bien aimé avoir le # de téléphone de Pierre Léon pour pouvoir aller prendre un double expresso avec lui avant de reprendre la route pour Sherbrooke. Je suis revenu vers l'aglomération 43 tranquillement et à 7h30 je replissait la voiture pour aller la remettre à son propriétaire. Ce fût une très belle nuit et je souhaite que ça se reproduise souvent.